Terme Définition
Couverture

Ouvrage tel que toit, toiture-terrasse, coupole, surmontant un bâtiment afin de la couvrir.

Dans le domaine de la construction la couverture, le couvert, désigne l'agencement de matériaux recouvrant un bâtiment pour le protéger des intempéries (même les murs sont concernés (chaperon)). Le but est de protéger contre les pluies, les poussières, la neige poudreuse, etc. Elle doit aussi résister aux contraintes mécaniques des vents violents (pression et arrachement). Elle fait partie du gros œuvre.

Considérée comme la cinquième façade du bâtiment, elle apporte aussi son cachet et contribue à l'esthétique de l'habitation.

Découvrez ici nos profils de tôles et de bacs de couverture

Règles et techniques de mise en œuvre

La conception et la réalisation des couvertures sont soumises aux règles de l'art, aux normes et avis techniques des organismes officiels ainsi qu'aux conseils de mise en œuvre des fabricants. Deux lignes de constructions sont cependant communes à toutes les techniques de poses :

  • La ligne de niveau
  • La ligne de plus grande pente. (chemin que suit l'eau par gravité sur un versant)
  • Elles sont perpendiculaires. Les éléments d'une couverture seront toujours disposés selon ces lignes qui serviront aussi de base à tous les tracés de mise en œuvre.

Les rives

Les rives sont les lignes qui déterminent les limites géométriques d'un versant. Elles peuvent être intégrées au versant (passage de cheminée, fenêtre de toit, ventilation), à la jonction de deux versants ou à la limite d'une construction. On les classe et on les traite de différentes façons selon leur orientation par rapport à la ligne de plus grande pente.

  • Les rives que l'eau suit ou rives droites parallèles à la ligne de plus grande pente
  • Les rives que l'eau fuit (faîtages, arêtiers) formant un angle aigu avec la ligne de niveau
  • Les rives qui reçoivent l'eau (égouts, noues, rives biaises) formant un angle obtus avec la ligne de niveau.

Une des grandes difficultés du métier de couvreur réside dans la façon de réaliser ces ouvrages selon qu'ils se trouvent à la jonction de versants ou pas.

Le travail du couvreur consiste donc :

  • À choisir un matériau
  • À choisir un technique de pose
  • Tracer l'emplacement de chaque éléments
  • Façonner les matériaux
  • Les mettre en place en respectant les règles d'étanchéité, de fixation et éventuellement de dilatation.

Problèmes inhérents à l'étanchéité, à la durabilité et à la résistance des couvertures

L'un des problèmes majeur à résoudre dans l'établissement des règles de mise en œuvre est la capillarité(remonté d'eau) entre les éléments. Il est déterminant dans le choix d'un type de jonction ou de la valeur du recouvrement. Les phénomènes dus à l'action du vent, surpression et dépression, les surcharges statiques (neige, glace) influent les supports et fixations. La condensation, l’incompatibilité électrochimique entre métaux ou entre métaux et matériaux (essences spécifiques de bois ou béton) compromettent la durabilité des ouvrages.

MERCIA NOS PARTENAIRES